Dans l’édition 2007 de son Rapport annuel sur les violations des droits syndicaux, la Confédération syndicale internationale (CSI) a recensé 144 personnes assassinées de par le monde en 2006 en raison de leurs activités syndicales. La CSI fait campagne depuis de nombreuses années, notamment au sein de la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies, afin que les syndicalistes soient reconnus comme défenseurs des droits humains à part entière, dès lors qu’ils – et elles – sont victimes d’abus graves en raison de leurs activités en faveur des droits de leurs collègues au travail. La résolution sur les défenseurs de la CSI adoptée en juin 2000 lui offre un large mandat d’action dans ce domaine. Les défenseurs qui rencontrent des problèmes de sécurité en raison de leurs activités syndicales doivent contacter d’abord leur centrale syndicale. Celle-ci peut alors en référer au département “Activités des Travailleurs” du Bureau International du Travail et en informer le Département des Droits syndicaux de la CSI :  Mr. Janek Kuczkiewicz Directeur des droits syndicaux.

Protection International a rédigé un manuel de protection pour les défenseurs, publié par l’ONG irlandaise Frontline où les membres d’organisations syndicales puiseront des outils pour se former à la gestion de la sécurité. Ce manuel contient également la matière des ateliers de sécurité->rub40] organisés sur le terrain par le bureau européen de PBI. Les organisations syndicales peuvent aussi contribuer à la protection de tous les défenseurs des droits humains en activant

  • leurs réseaux d’actions urgentes
  • leurs contacts parlementaires et gouvernementaux
  • et en soutenant financièrement les organisations de défenseurs.

Liens utiles


  • Confédération Internationale des Syndicats Libres

    La Confédération internationale des syndicats libres (CISL) a été créée en 1949 et compte 236 organisations affilieés dans 154 pays et territoires sur les cinq continents, avec 155 millions d’adhérents, dont 40% de femmes.