Les médias peuvent jouer un rôle capital pour soutenir les défenseurs en diffusant des informations relatives à la Déclaration des Nations Unies sur les défenseurs, en publiant des articles sur les violations dont sont victimes les défenseurs, et en incitant le public à soutenir leur action.
Les médias pourraient réagir aux tentatives de diffamation dont sont l’objet les défenseurs, par exemple en contestant vigoureusement les accusations fallacieuses qui assimilent les défenseurs à des terroristes, des criminels, ou des agents subversifs. »
Haut Commissariat aux Droits de l’Homme, Factsheet 29

Les médias peuvent inclure dans leur politique rédactionnelle :

  • Relayer les actions urgentes des ONG pour les défenseurs en danger
  • Consacrer des articles et sujets chaque 9 décembre pour rappeler l’adoption de la Déclaration des Nations unies sur les défenseurs de 1998 (et les obligations de protection des Etats membres de l’ONU)
  • Valoriser le travail des défenseurs : informer le public de l’impact positif de leur travail

ProtectiOnline propose des portraits d’individus, d’organisations, des interviews de défenseurs, des reportages sur leurs accomplissements autant que sur les obstacles qu’ils rencontrent, voir notre médiathèque.

  • Journalistes et défenseures au Burundi
  • In The Crossfire : defending Peace and Human Rights in Nepal
  • Et bien d’autres à partir d’avril 2006

Journalistes en danger

Selon Reporters sans Frontières (RSF) : En 2006 : – 81 journalistes tués – 32 collaborateurs des médias tués – au moins 871 interpellés – au moins 1 472 agressés ou menacés – au moins 912 médias censurés – au moins 56 journalistes enlevés A titre de comparaison, en 2005 : – 63 journalistes tués – 5 collaborateurs des médias tués – au moins 807 interpellés – au moins 1 308 agressés ou menacés – au moins 1 006 médias censurés RSF recense quotidiennement le nombre de journalistes et de collaborateurs des médias tués/emprisonnés dans l’exercice de leur profession et fournit différents outils de sécurité via le Réseau Damoclès

La fédération internationale des journalistes (FIJ) encourage les actions internationales pour défendre la liberté de la presse et la justice sociale, via des syndicats de journalistes forts, libres et indépendants. La FIJ dispose d’un fonds de soutien pour les journalistes menacés. De nombreux liens vers les sites qui défendent la liberté de presse sont référencés sur celui de la fédération.

Presse Emblème Campagne (PEC) souhaite renforcer la protection et la sécurité des journalistes à travers le monde. L’ « International News Safety Institute- INSI » met à disposition des journalistes des guides de sécurité et des formations spécifiques.

Voir aussi la rubrique liens de ce site

Pour se former à la gestion de la sécurité, le bureau européen de PBI a rédigé un manuel de protection pour défenseurs, publié par l’ONG irlandaise Frontline qui est utile pour les journalistes et contient également la matière des ateliers de sécurité organisés sur le terrain par le bureau européen de PBI.

 


Liens utiles

    • Echange international de la liberté d’expression (IFEX)

      Alors que de graves violations contre la liberté d’expression continuent d’être commises, l’IFEX se dresse comme une force d’opposition centrale contre toutes les formes d’atteinte à la liberté d’expression, et ce, dans tous les types de médias (presse écrite, radio, télévision, etc.). L’IFEX se compose d’organisations dont les membres refusent de rester indifférents quand ceux et celles qui ont le courage de revendiquer leur droit fondamental de s’exprimer librement sont censurés, brutalisés, ou même, trop souvent encore, assassinés.


    • Fédération internationale des journalistes

      La Fédération Internationale des Journalistes est la plus grande organisation mondiale de journalistes. Créée en 1926, elle fut rétablie en 1946 et existe dans sa forme actuelle depuis 1952. Actuellement, la Fédération représente environ 500 000 membres présents dans plus de 100 pays.



    • International News Safety Institute

      Soutien et développe des programmes de sécurité pour tous ceux qui travaillent dans le secteur des medias et de la presse aux niveaux mondial et local. Encourage la signature d’accords entre les employeurs et le personnel en matière de santé et d’hygiène Diffuse l’information au travers de formations pratiques, de communications et de documentation. Sitio en inglés


    • Journalistes Pour les Droits Humains (JDH)

      un jeune organisme de bienfaisance canadien ayant pour but d’informer les populations africaines sur leurs droits à travers les médias locaux africains. En se consacrant à augmenter la quantité et la qualité des reportages sur les droits humains dans certains pays d’Afrique, JDH espère sensibiliser le public africain à protéger leurs droits et ceux des autres. Ce travail, en retour, améliorera la sécurité humaine, la démocratie et le développement économique.


    • Reporters sans Frontières

      Alors que plus d’un tiers de la population mondiale vit dans un pays où il n’existe aucune liberté de la presse, Reporters sans frontières œuvre au quotidien pour que l’information reprenne ses droits. En 2004, 53 professionnels des médias ont perdu la vie alors qu’ils travaillaient pour nous informer


Outils de sécurité de Reporters sans frontières